Retour à l'accueil

Choisir Dixville pour une retraite bien méritée

Publié le

Un choix judicieux

Ma première rencontre avec la région de Coaticook fut en 1970. Je suis venue découvrir le Parc de la Gorge de Coaticook dans ses débuts et j’ai tout simplement été charmée. Ayant eu assurément un coup de cœur pour l’endroit, je me suis promis de repasser dans cette région. Promesses tenues, quelques années plus tard, je suis revenue pour valider mes impressions et j’ai été conquise par le développement que la région avait poursuivi, tout en gardant son cachet unique. J’ai alors décidé de réaliser mon projet de retraire, soit celui de m’installer sur le territoire de la région de Coaticook. J’ai quitté Montréal en juin 2011 pour y emménager dans la maison que je m’étais achetée l’été précédent.

À Montréal, j’enseignais la gérontologie au niveau collégial depuis une trentaine d’années. Il me faut vous dire qu’étant originaire de la région du Saguenay, les rivières ont toujours exercé sur moi une grande attraction. Et dans ma recherche de maisons, c’est le village de Dixville, avec son caractère champêtre, qui m’a offert l’environnement le plus représentatif de la diversité paysagère de la région. La rivière qui parcourt le village à plusieurs endroits vient border le long de ma cour arrière, un vrai charme!  

La rivière Coaticook qui longe mon arrière-cour

Une communauté impliquée

Une fois bien installée, je n’ai pas eu le temps de me demander ce que je ferais. À l’automne 2011, en raison de mes années d’expérience en gérontologie, on m’a proposé de collaborer à l’élaboration des politiques familiales et des aînés municipales. Ce travail fut une véritable révélation, car en plus de parcourir la région et d’apprendre à connaître chaque municipalité, je découvrais la vie municipale et ses multiples facettes. Les consultations publiques ont été une formidable occasion de connaître les citoyens et de les entendre exprimer ce qui les préoccupait.

Le monde municipal est devenu pour moi un lieu d’apprentissage important. Mon expérience auprès des personnes aînées m’avait particulièrement sensibilisée à leurs besoins. C’est ainsi que j’ai mis sur pied le Café des aînés, à Dixville, le 4 juin 2012. Depuis, plusieurs municipalités ont emboîté le pas.

Danielle accompagnée de retraités lors du café des aînés à Dixville

Conseillère municipale depuis novembre 2017, je contribue au développement de la municipalité qui m’a si bien accueillie. Mon implication dans la communauté est ma façon de prêter main-forte à l’effort collectif pour le mieux-être de la population. Le dynamisme des travailleurs et des bénévoles de la région est contagieux.

Ne rien regretter

Hiver comme été, mes petits-fils Xavier, 8 ans et Victor, 5 ½ ans viennent de Montréal prendre un bain de nature et profiter de la qualité et de la diversité des parcs, des espaces verts et des sites de loisirs de la région. Vivre dans un cadre aussi enchanteur que celui de la région contribue à ma qualité de vie exceptionnelle et est encore le meilleur gage d’une retraite active. Je peux vous dire que je ne regrette rien!